Ligue 1-J19, CA-EST: Un derby haletant en perspective

Trois jours après le classico face à l’Etoile du Sahel, terni par des actes de violences et des dépassements arbitrales, l’Espérance de Tunis, leader de la Ligue 1 du football professionnel, affrontera le Club Africain, son dauphin, dans le très attendu derby de la capitale, prévu ce dimanche à Radès.

Si le précédent choc de la compétition locale a laissé un goût d’amertume chez le public et les dirigeants sportifs, l’affiche de ce dimanche s’annonce haletante et haute en couleurs entre deux sérieux prétendants au titre, et dont les confrontations n’ont jamais manqué de suspense et ont toujours eu un charme spécial et un enjeu particulier placé sous le signe “un derby ne se joue pas, mais se gagne”.

Le club rouge et blanc qui recoit, partage la deuxième place du classement ex aequo avec l’Etoile du Sahel et et le CS Sfaxien (33 points), et tentera à cette occasion de décrocher un nouveau succès qui conforterait sa série de cinq victoires successives (4 en championnat et 1 en coupe) et qui lui permettrait d’accentuer la pression sur son adversaire.

Les sang et or eux qui occupent la tête du classement avec 44 points, tenteront d’enchainer avec un deuxième succès de suite pour préserver leur invincibilité et conserver leur fauteuil de leader de la Ligue 1, une compétition à laquelle ils tiennent beaucoup après avoir quitté la course pour le trophée de la coupe de Tunisie.

Les protégés de Bertrand Marchand partent avec la ferme détermination de poursuivre leur retour en force qui les as propulsé, en l’espace de 9 journées, de la 12e à la 2e place du championnat, et de confirmer leur efficacité offensive et leur force de caractère, pour venir à bout de leur rival espérantiste, vainqueur de la manche aller par 1 but à 0.

Outre l’avantage du terrain et du public, les clubistes tenteront de profiter de la méforme des joueurs sang et or, qui subissent le rythme de trois matches en une semaine alors que les coéquipiers de Sabeur Khelifa en ont saisi l’occasion pour bien préparer cette rencontre.

Quant aux hommes de Khaled Ben Yahia dont ce sera la troisième sortie officielle avec l’équipe de Bab Souika, et qui aborderont le match sous haute pression après leur élimination en coupe de Tunisie et leur victoire contestée face à l’Etoile du Sahel (3-2), auront l’occasion de prouver que leur place en tête du championnat n’es pas un simple hasard.

C’est que l’équipe regorge de talents et de joueurs compétitifs capables de faire la différence à n’importe quel moment.

Même en l’absence de Haythem Jouini, suspendu, la formation sang et or pourra compter sur le regain de forme de son attaquant fétiche Taha Yassine Khenissi, et éventuellement sur le retour de Mouine Chaalali qui pourra retrouver sa place en milieu de terrain s’il obtient le feu vert du staff médical.

Le match s’annonce donc ouvert et indécis, puisque les deux grands rivaux de la capitale partent avec des chances égales pour remporter la victoire, même si l’historique des confrontations directes plaide largement en faveur du club sang et or…
La direction de la rencontre dont le coup d’envoi sera donné à 14h00, a été confiée à l’arbitre Haythem Guirat.

La 19e journée sera ouverte samedi par un autre derby opposant les deux équipes phare de la région de Gabès et un autre match entre l’US Monastir (5e, 30 points) et le CO Medenine, avant dernier (15 points).

Dimanche, le Stade Tunisien (10e, 20 points) accueillera l’US Ben Guerdane (12e, 15 points) avec l’intention de s’éloigner de la zone rouge, tandis que les visiteurs sont condamnés à la victoire.

A Menzel Abderrahmane, le CA Bizertin (6e, 25 points) offrira l’hospitalité à son poursuivant direct, la JS Kairouan, avec l’objectif de renouer avec la victoire contrairement aux Aghlabides qui entendent aligner leur deuxième succès de suite.

L’Etoile du Sahel recevra l’ES Metlaoui (9e, 21 points) qui a besoin de panser ses plaies après sa frustrante défaite devant l’Espérance, alors que son co-locataire sfaxien se rendra chez la lanterne rouge, l’ES Zarzis, qui n’a plus le droit à l’erreur.

TAP