Le président du PAOK Salonique menace l'arbitre, une arme à la ceinture

Grosse tension lors du choc du championnat de Grèce entre le PAOK Salonique et l'AEK Athènes dimanche. Ulcéré après que l'arbitre a annulé un but de son équipe, Ivan Savvidis, président du PAOK, est entré sur la pelouse et a ordonné à ses joueurs de sortir. Tout ça semble-t-il avec une arme attachée à la ceinture.
Il y a beaucoup de remue-ménage sur les pelouses en Europe ce week-end... Après les incidents survenus à West Ham et à Lille samedi, la température est montée en Grèce dimanche. Lors de la 25e journée du championnat national, le PAOK Salonique, deuxième au classement, a accueilli l'AEK Athènes, leader avec deux longueurs d'avance. La fin du match a été très mouvementée.

Menaces, arme exhibée et match arrêté
A la 84e, alors que le score est encore nul et vierge, le PAOK ouvre le score grâce à une tête de Fernando Varela. Mais après plus de dix minutes de discussions animées, ce but est finalement refusé par Georgios Kominis, l'arbitre de la rencontre, pour un hors-jeu d'un autre joueur qui aurait gêné le gardien de l'AEK. Une décision qui provoque la colère d'Ivan Savvidis, le président du PAOK.

Quelques minutes après, le dirigeant greco-russe, ancien membre du Parlement russe et proche de Vladimir Poutine, descend sur la pelouse et ordonne à ses joueurs de quitter le terrain. Des photos le montrent portant, dans le dos et accrochée à sa ceinture, ce qui ressemble à une arme. Le match est alors interrompu.

Selon le quotidien grec la Gazzetta, qui s'appuie sur des confidences émanant du côté de l'AEK, Ivan Savvidis aurait menacé l'arbitre Georgios Kominis, lui promettant entre autres "Vous êtes fini!". Après plus de deux heures d'interruption, et alors qu'ils ne restaient que quelques minutes à jouer, le match n'a pas repris.

Agences