LDC: L'EST conforter son leadership, l'ESS à l'épreuve du déplacement

L’Espérance Sportive de Tunis et l’Etoile du Sahel retrouveront mardi, la Ligue des champions à l’occasion de la troisème journée avec l’ambition de conforter leur première place en tête du classement de leurs groupes respectifs.

Pour le compte du Groupe A, les “sang et or” accueilleront au stade olympique de Rades Kampala City d’Ouganda à 20h00(ht) alors qu’en Groupe C, l’ES Sahel affrontera en déplacement Mbabane Swollows du Swaziland à 14h00 (ht).

L’Espérance ST, leader de son groupe avec 4 points après un nul au Caire face à Al Ahly (1-1) et une victoire à domicile face à Township Rollers du Botswana (4-1) aura de nouveau l’avantage du terrain pour creuser l’écart face à son poursuivant immédiat (3 pts) et franchir un grand pas vers les quarts de finale.

Si les “sang et or” devraient opter pour l’offensive dans l’objectif de conforter leur leadership, ils devront toutefois faire preuve de prudence face à un adversaire ambitieux, en témoigne sa victoire face à l’expérimentée équipe égyptienne.

Mais le champion de Tunisie sera dans l’obligation de signer un nouveau succès devant son public pour confirmer ses ambitions dans la course pour le titre, un objectif principal du comité directeur et de ses supporters.

La préparation de l’équipe pour la nouvelle saison a été bien intense, malgré l’indisponibilité des internationaux engagés avec le onze national au Mondial 2018 et les tests amicaux ont rassuré les fans du club sur la grande forme des joueurs avec les nettes victoires sur les algériens du Mouloudia Bejaia (4-0), le club amateur de l’AS Soukra (7-0) et l’USM Alger (2-0).

Face aux ougandais, le staff techique devrait aligner en défense le quatuor composé de Derbali, Rabii, Dhaouadi et Chammam, avec les deux pivots Fosseny Koulibaly et Frank Kom soutenus par Ghailene Chaalali. L’incertitude plane toutefois sur les autres postes, Badri étant en grande concurrence avec Saad Bguir dans le rôle d’animateur des offensives.

Les protégés de Khaled Ben Yahya seront soutenus pour cette rencontre importante par 23 mille spectateurs dont la forte affluence ne manquera pas d’être d’un précieux apport.

Le match sera dirigé par l’arbitre marocain Noureddine Jaafari. L’autre rencontre du groupe opposera le même jour Al Ahly à Township Rollers.

Pour sa part, l’Etoile du Sahel sera à l’épreuve du déplacement face à Mbabane Swallows de Swaziland avec qui elle partage la tête du classement (4 pts chacun). Une mission délicate attend les protégés du nouvel entraîneur Chihab Ellil qui marque ainsi son baptême de feu avec la formation sahélienne par un long et périlleux déplacement en Afrique Australe.

Malgré son manque d’expérience, la formation du Swaziland a fait grosse impression en s’imposant devant le club angolais de Primeiro de Agusto (1-0) et en faisant match nul avec Zesco United FC de Zambie (1-1).

La mission des Etoilés sera d’autant plus délicate qu’ils s’apprêtent à disputer leur troisième match avec un effectif largement remanié après le départ de Mohamed Amine Ben Amor, Rami Bedoui, Mohamed Methnani, Hamza Lahmar et la suspension pour des raisons disciplinaires de Ammar Jemal et Al Khali Bangoura.

Le staff technique comptera de ce fait sur les nouveaux renforts, encadrés par le noyau de l’équipe, avec Achref Krir dans les buts, Ghazi Abderrazek, Aymen Kechrida, Zied Boughattas, Saddam Ben Aziza en défense. L’entre jeu sera formé de Aymen Trabelsi, Alaya Brigui ou Slim Ben Belgacem, Iheb Msakeni et de deux nouvelles recrues Maher Hannachi et Karim Aouadhi. L’Egyptien Amro Marai sera à la pointe de l’attaque.

L’objectif visée par la formation sahélienne, rompue aux compétitions continentale, est la victoire même si la tâche ne sera pas de tout repos face à un adversaire au moral au beau fixe et ayant l’avantage du terrain, ou à défaut le nul au moins pour se maintenir en tête du tableau.
La rencontre sera dirigée par l’arbitre malien Bobo Traoré.

Le second match opposera le même jour Zesco United à Primeiro de Agusto, les deux protagonistes n’ayant aucun de droit à l’erreur après avoir glané chacun un seul point en deux matchs disputés.

TAP