Ligue des Champions : l’Espérance au Caire pour mettre un pied dans le dernier carré

Membre depuis

3 années 8 mois

L’Esperance Sportive de Tunis poursuit son aventure en Ligue des champions d’Afrique en vue de décrocher le titre continental pour la 3e fois de suite, à l’occasion du quart de finale aller qui l’opposera vendredi au Caire aux Egyptiens de Zamalek.

Même si leur tache semble déclicate face à un adversaire coriace et en présence de pas moins de 30.000 supporters attendus, les sang et or tenteront de rentrer avec le meilleur résultat possible pour conforter leurs chances de qualification en demi-finales, en attendant le match retour prévu le 6 mars à Radès.

Le tenant du titre comptera pour ce faire sur un groupe bien aguerri et rompu aux grandes compétitions continentales, même s’il a loupé, il y a deux semaines, la Super Coupe d’Afrique face au même adversaire. Au contraire, le staff technique semble avoir bien retenu la lecon et tiré les enseignements de ce échec pour corriger les lacunes et apporter les correctifs nécessaires.

Le représentant tunisien retrouve, à l’occasion de ces quarts de finale, une vieille connaissance. Outre la Super coupe d’Afrique perdue le 14 février à Doha (1-3), l’Espérance avait rencontré Zamalek à six reprises: deux fois en finale de la Ligue des champions 1994 (0-0 et 3-1 pour l’Espérance), quatre autres en phases de groupes de l’édition 2002 (1-1 et 1-0 pour Zamalek 1-0) et de l’édition 2005 (1-1 et 1-2 pour Zamalek).

Les double tenant du titre s’est rendu mercredi au Caire avec un groupe de 22 joueurs conduits par l’entraineur Mouine Chaabani, vainqueur avec son équipe de deux Ligues des champions outre deux participations au Mondial des clubs.

Le technicien tunisien dispose d’un riche effectif qui vient d’être renforcé cette saison par de nouveaux talents à l’image des Algériens Abdelkader Badrane, absent ce vendredi pour blessure, Abderraouf Ben Ghuith, Bilel Ben Saha et Elyès Chetti, du Ghanéen Kuame Bonsu et de l’Ivoirien Ibrahima Ouattara.

Et même s’il ne pourra pas compter sur les services de Taha Yassine Khenissi et Samah Derbali, blessés, le coach espérantiste pourra faire confiance à ses joueurs expérimentés à l’instar du gardien Moez Benchrifia, le capitaine Khalil Chammam ou encore Chamseddine Dhaouadi et , l’Ivoirien Fousseiny Coulibaly.

Si le schéma tactique reste tributaire des conditions physiques et du mental des joueurs, Chaabani est appelé à trouver le scénario idéal pour disposer de l’équipe égyptienne en comptant notamment sur les éléments les plus en forme du moment.

En l’absence de Badrane et Derbali, Chamseddine Dhaouadi et Iheb Mbarki semblent bien placés pour épauler Yaacoubi et Chetti en défense. leur titularisation est aussi certaine que celle du milieu Mohamed Ali Ben Romdhane.

La formation probable pour le match de demain : Moez Ben Cherifia, Iheb Mbarki, Elyès Chetti, Chamseddine Dhaouadi, Mohamed Ali Yacoubi, Fousseiny Coulibali, Mohamed Ali Ben Rodhane, Abderraouf Ben Guith, Hamdou El Houni, Bilel Ben Saha, Ibrahima Ouattara.

De son côté, l’équipe du Zamalek abordera cette rencontre avec un moral au beau fixe après avoir aligné deux victoires en Super Coupe d’Afrique face à l’Espérance, et en Super coupe d’Egypte face à son grand rival, Al Ahly.

Selon le président du club, Mortadha Mansour, l’équipe a décroché l’année dernière les titres possibles et cherche cette année a remporter la Ligue des champions, mais elle doit d’abord franchir l’écueil de l’Espérance de Tunis.

Patrice Carteron, coach du Zamalek pourra compter sur une équipe composée des joueurs Mohamed Abou Jabal, Mahmoud Alaa, Mahmoud Hamdi Elwench, Mohamed Abdechafi, Hazem Imam, Tarek Hamed, Ferjani Sassi, Youssef Obama, Achraf Ben Charqui, Ahmed Sayed Zizou et Mustapha Mohamed.

Le match dont le coup d’envoi sera donné à 17h00 au stade du Caire, sera dirigé par l’arbitre marocain Radhouane Jiyad.

TAP