CAN-2021 : pour Eto’o, “La fête sera toujours belle”, même en cas de report

Membre depuis

3 années 8 mois

L’ancien attaquant vedette de la sélection camerounaise de football Samuel Eto’o, a indiqué lundi que “la fête sera toujours belle” , même en cas de report de la prochaine Coupe d’Afrique des nations CAN-2021 au Cameroun (9 janvier – 6 février), en raison de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19).

” La fête sera toujours belle. Le Cameroun, c’est un pays unique, c’est un pays de football. Le seul regret que je peux avoir, c’est de ne pas pouvoir participer à cette fête comme joueur de football. On a pu constater avec beaucoup de joie tous les efforts fournis par le gouvernement camerounais et le peuple camerounais en donnant à tous les sportifs, aux amoureux du ballon rond des stades dignes de ceux en Europe. Nous allons tout faire pour qu’ils soient prêts à nous offrir l’une des plus belles Coupes d’Afrique jamais organisées. Le Cameroun sera prêt pour la CAN. Le Cameroun a déjà tout pour abriter une CAN “, a-t-il déclaré à l’émission Afrique
matin sur RFI.

En raison de la pandémie du Covid-19, la Confédération africaine (CAF) a décidé de reporter les qualifications de la CAN-2021, ainsi que le Championnat d’Afrique des nations CHAN-2020, réservé aux joueurs locaux, qui devait se jouer en avril au Cameroun.

” Je ne veux pas me devancer. Je suis conseiller du président (Ahmad Ahmad) président de la Confédération africaine de football (CAF)] et je laisse au comité exécutif de la CAF avec son président le plaisir d’annoncer le prochain programme du CHAN et de la CAN, a confié Samuel
Eto’o. La Confédération africaine de football est une institution sérieuse. Et depuis, elle ne travaille que sur cela” , a-t-il ajouté.

Dans une récente déclaration accordée à la chaîne d’information France 24, l’ancien buteur du FC Barcelone, s’est dit “favorable” au report de la CAN-2021.

” Le plus important, et les instances du football africain l’ont bien compris, c’est la santé. Je ne vois pas mon grand frère Ahmad (président de la Confédération africaine de football, ndlr) risquer la santé des amoureux du ballon rond pour une CAN. Le plus important c’est qu’on soit hors de danger et nous aurons toujours le temps d’organiser cette CAN. Déjà elle est acquise pour le Cameroun. Après ce sera juste une question de date”, a-t-il estimé.

TAP