Mondial 2018 : lourdes amendes pour les membres d’un réseau de revente de billets

Membre depuis

4 années 8 mois

L’Autorité de la Concurrence (SIC) en Colombie a infligé de très lourdes amendes à des administrateurs de la Fédération colombienne de foot, aux membres de deux sociétés écran et à une série d’autres personnalités, tous impliqués dans un trafic de billets pour les matches qualificatifs des “Cafeteros” au Mondial-2018.

La Fédération colombienne de football a annoncé un peu plus tard dans la journée de lundi qu’elle faisait appel de cette décision de la SIC, invoquant une “absence de preuve”.

Les administrateurs de la fédération et deux sociétés privées, Ticketshop et Ticketya, avaient formé “un cartel pour détourner des billets afin de les revendre en toute conscience à des prix excessivement élevés”, a expliqué lundi, lors d’une conférence de presse à Bogota, le patron de la SIC, Andrés Barreto.

Les tarifs pratiqués pour ces billets étaient jusqu’à 350% supérieurs à leur valeur marchande, pendant la phase des qualifications pour le Mondial-2018, entre octobre 2015 et octobre 2017, a précisé M. Barreto.

L’amende, d’un montant total de 4,9 millions de dollars (4,3 M EUR), vise des administrateurs de la Fédération, les deux sociétés écran en charge de la commercialisation des billets, ainsi que 17 autres personnes dont l’ancien président de la Fédération, Ramon Jesurun, et son prédécesseur Luis Bedoya.

Ce dernier, ancien membre du Conseil de la Fifa, banni à vie par cette instance en mai 2016, vit depuis novembre 2015 aux Etats-Unis où il collabore avec la justice de ce pays dans le cadre de l’enquête sur le scandale du Fifagate.

Agences