CAN 2021(qualifications/Gr J): La Tunisie fait un grand pas vers la qualification

Membre depuis

4 années 8 mois

L’équipe de Tunisie a fait un grand pas vers la qualification a la phase finale de la CAN 2021 en gagnant, ce soir, à Radès, son troisième match contre la Tanzanie (1-0), pour le compte de la 3e journée des qualifications (Groupe J).

La seule et unique réalisation du match a été l’oeuvre du capitaine des aigles de Carthage, Youssef Msakni à la 18e sur penalty.

Le match retour se jouera mardi prochain à Dar Es Salem.
Ce soit, l’entrée en matière était quelque peu lente pour les deux sélections et notamment pour le onze national qui n’a pas été d’un grand danger devant la cage tanzanienne tout au long des dix premières minutes.

Les deux formations évoluaient avec le même schéma tactique, soit un 4-3-3 qui au fil des minutes semblait plus favorable au protégés de Mondher Kebaier devenus plus entreprenants et plus percuteurs que leur adversaire.

Au quart d’heure de jeu, Youssef Msakni profite d’une très belle ouverture de Ali Maaloul, pour pousser le gardien tanzanien à la faute et se voir accorder un penalty qu’il se charge de transformer (1-0).

Après l’ouverture du score, les coéquipiers de Wahbi Khazri poussent davantage à l’image de ce dernier dont la frappe est repoussée par la défense tanzanienne.

Ferjani Sassi s’essaye lui aussi à cet exercice de tir, mais sa frappe rate le cadre à la 25e malgré une bonne position, avant que Khazri ne récidive à la 32e et Anis Ben Slimane ne tente sa chance à la 32e.

Devant ce flow de balles mitraillant le portier tanzanien, Farouk Ben Mustapha s’ennuyait presque en l’absence de toute activité tanzanienne près de sa surface, excepté une frappe qu’il voit passer au dessus de sa transversale à la 44e.

Les deux minutes de temps additionnel ne changeaient rien à la donne.
L’arbitre angolais sifflait la fin de la première période sur un court avantage en faveur de la Tunisie (1-0).

A la reprise, le rythme ne va pas crescendo. Evolution toujours aussi lente des deux côtés et les grosses occasions se faisaient encore attendre.

Les tunisiens se contentaient des frappes de loin avec une cadence variable, hormis une action plus ou moins élaborée, mais le centre de Hamza Rafiaa est un peu trop fort pour Msakni.
S’agissant des canonniers dans les rang tunisiens, on citera les frappes de Khazri, encore lui, à la 57e, 59e et 60e.

Devant cette domination stérile, le sélectionneur national lance Seif Khaoui et Naim Selliti à la place de Msakni et Ben Slimane.

Fraîchement débarqué, Sliti s’illustre aussitôt en plaçant un bon tir, mais sa frappe ne trouve pas le cadre malgré sa bonne position, signant ainsi la dernière occasion du match.

dans la foulée, Kebaier avaient remplacé Sassi et Khazri par Nabil Makni et Mark Lamti dans l’espoir de donner davantage de profondeur à l’attaque tunisienne.

Score final, un à zéro pour le onze national qui aura fait le plus dur du chemin et préservé sa pôle position, en attendant de réussir le déplacement en match retour, mardi prochain.

Formation de la sélection tunisienne :

Farouk Ben Mustapha, Ali Maaloul, Dylan Bronn, Yassine Meriah, Mohamed Dragër, Ellyes Skhiri, Ferjani Sassi (Nabil Makni), Anis Ben Ben Slimane (Naim Sliti), Hamza Rafiaa, Youssef Msakni (Seif Khaoui), Wahbi Khazri (Mark Lamti).

TAP