CM2018, Colombie : Radamel Falcao au cœur de la polémique

Au coeur de la polémique de l'autre côté de l'Atlantique, Radamel Falcao et la Colombie sont soupçonnés d'avoir passé un pacte avec le Pérou pour que les deux nations soient qualifiées pour le Mondial 2018.

Les images ont fait le tour de la planète. À l’heure où la qualification de l’Argentine grâce à un triplé de Lionel Messi a monopolisé l’attention de tous les médias, un match commence à faire de plus en plus parler. Cette rencontre est celle ayant opposé la Colombie au Pérou. Auteurs d’un match nul (1-1), les 22 acteurs de la partie pouvaient avoir le sourire. La Colombie était directement qualifiée pour le Mondial russe, tandis que le Pérou validait sa place en barrages.
Sauf que les images montrant Radamel Falcao s’adresser aux Péruviens, main devant la bouche, alors que le match touchait à sa fin, ont fait naître un sentiment de suspicion. Les Colombiens ont-ils passé un pacte de non-agression avec leurs adversaires ? Interrogé au sujet des images le montrant en pleine discussion avec les joueurs du Pérou, Radamel Falcao a nié toute forme d’arrangement. « Nous nous sommes rendus compte de ce qu’il se passait sur les autres terrains. Et à ce moment, j’ai simplement cherché à faire savoir ces résultats (aux Péruviens). Rien de plus. »
Sauf que depuis, le défenseur péruvien Renato Tapia a tenu des propos plus explicites au micro de Panamericana TV. « Lors des cinq dernières minutes, les joueurs colombiens sont venus nous parler. Ils connaissaient les scores des autres matches. La fin du match a donc été gérée de la manière dont ça devait l’être... J’ai parlé avec Radamel qui m’a dit que les deux équipes étaient qualifiées (si le score en restait là), mais c’est le football ». Et si tout le monde en est sorti content, l’éthique en a quand même pris un coup.

Agences