CAN 2019 : la Tunisie appelée à convaincre et à rassurer sous la conduite du nouvel entraineur Giresse

Membre depuis

3 années 6 mois

La sélection tunisienne de football, déja qualifiée avec l’Egypte pour la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2019, disputera son dernier match des éliminatoires du groupe J face à Eswatini (ex-Swaziland), vendredi au stade olympique de Radès à partir de 19h15 pour le compte de la 6ème et dernière journée.

Cette ultime journée aura pour enjeu à déterminer la première place du groupe qui verra les Aigles de Carthage et les Pharaons -qui jouent à Niamey face au Niger-, se disputer à distance la première place du groupe Avec 12 points au compteur (4 victoires, 1 défaite) les deux équipes dominent le groupe, mais dans la confrontation directe les Tunisiens ont l’avantage grace aux deux buts inscrits face au Pharaons (victoire 1-0 à Tunis et défaite 2-3 en Egypte).

Les coéquipiers d’Aymen Balbouli, vainqueurs à l’aller 2-0 sur Eswatini, devraient logiquement réediter leur prestation afin de terminer en beauté cette phase de qualification, afin de convaincre et montrer un visage rassurant aux supporters tunisiens très déçus de la médiocre participation de l’équipe en Coupe du Monde Russie 2018.

Pour sa première sortie officielle à la tête de la sélection nationale, l’entraineur Alain Giresse qui a succédé en décembre dernier à Faouzi Benzarti, a choisi de faire confiance au groupe qui a disputé le mondial 2018 pour préserver l’équilibre du groupe d’abord et avoir une idée des réelles capacités des joueurs, d’autant qu’il ne disposera que de trois mois pour préparer la CAN qui se tiendra en Egypte du 21 juin au 19 juillet. Il aura quelques jours après, l’occasion de se faire une idée encore plus précise à l’occasion du match amical face à l’Algérie, mardi 26 mars à Blida.

Même si il devra se passer de quelques cadres qui ont dû déclarer forfait pour blessures comme Wahbi Khazri, Ferjani Sassi et Dilan Bronn, Giresse pourra compter sur des joueurs capables de faire la différence.

Il a convoqué pour cela les meilleurs élements, comme le jeune gardien de l’OGC Nice Mouezz Hassan une des révelations au mondial mais qui s’était malheuseument blessé en cours de route, le portier Farouk Ben Mustapha dont la nouvelle expérience en Arabie Saoudite semble bien lui réussir et le vétéran Aymen Balbouli. Malgré une baisse de forme avec le Club Africain, la présence de ce gardien à la longue expérience est d’un grand apport à l’équipe.

Le secteur de la défense qui a été un gros handicap lors du mondial, excepté la prestation de Dylon Bronn qui avait brillé mais sera absent pour blessure pour les deux matches, constitue une grande préoccupation. Giresse a totuefois opté pour la continuité en faisant confiance aux cadres habituels en défense centrale et sur le flanc gauche à Syam Ben Youssef, Yassine Meriah, Rami Bedoui, Ali Maaloul et Oussama Haddadi.

Le coté droit devait en revanche être confié au joueur de Courtrai (Belgique) Larry Azzouni qui remplace Hamdi Naggaz (non convoqué) ou encore au jeune latéral droit de l’Etoile Walid Kechrida convoqué pour la première fois en sélection.

Dans le secteur du milieu defénsif, les choix sont limités après le forfait de Elyes Skhiri blessé, et l’absence de Ferjani Sassi retenu avec son club Zamalek d’Egypte pour un match de championnat et qui ne rejoindra le groupe que le 23 mars pour le match amical face à l’Algérie et le choix se portera donc soit sur Mohamed Amine Ben Amor ou Bilel Saidani.

Pas de soucis en revanche dans milieu offensif qui enregistre le retour de Youssef M’sakni, après une longue absence suite à une blessure qui l’avait privée du mondial. Naim Sliti, Bassem Srarfi et Anice Badri sont également capables de faire la différence.

A la pointe de l’attaque et en l’absence de Wahbi Khazri, un des meilleurs joueurs tunisiens évoluant en France, Alain Giresse devrait opter soit pour le joueur de l’Esperance Taha Yassine Khenisssi, ou le jeune attaquant du CS Sfaxien Firas Chaouat (22 ans) auteur de deux belles prestations en sélection ou encore Yassine Chamakhi, l’attaquant du Club Africain qui endossera à cette occasion sa première cape.

Le public Tunisien attend vendredi soir de son équipe nationale, un bon résultat et avec la manière, avant le début de la campagne de préparation pour la phase finale de la CAN.

Le coup d’envoi du match sera donné à 19h15 par l’arbitre burundais Gatogato.

TAP